Seisme ou vaguelette

Ma réaction face au séisme du vote européen

Vote européen, Vive la France

Trois jours après ce jour néfaste que les politiques ont qualifié sur toutes les chaînes de télévision de SÉISME, je m’interroge.

Je regarde les commentaires sur les réseaux sociaux qui égrennent au fil des mots la culpabilité de ceux qui ne se sont pas déplacés, le désarroi de ceux qui avaient pensé faire ce qu’il fallait et en grande majorité le silence des personnes qui ne croient pas à la fatalité et qui savaient dans leur fort intérieur que ce vote serait une catastrophe.

Mais à l’échelle du temps: n’est-ce pas qu’une vaguelette? Continuer la lecture de Seisme ou vaguelette

Le journal de bord

JOURNAL DE BORD

 

first 41, croisièreSortie 24/04/1998/14h30/bateau First class 8 Equipage/ Cl2o chef de bord et 4 équipiers
Vent 2/3 B / Sud
Marée basse mer 9h01
Pleine mer 15h30

Après un apprentissage rapide, nous prenons la mer direction La Rochelle.

3ème jour de navigation
Nuit désastreuse pour mes neurones mais on ne va pas baisser pavillon….alors on s’accroche. Continuer la lecture de Le journal de bord

LE JOURNAL

LE JOURNAL, UN GENRE À PARTjournal intime

ECRIRE UN JOURNAL  est une forme d’écriture qui capte l’instant, les humeurs, les détails d’une vie. Il revêt un caractère temporel qui rend compte de nos émotions sur l’instant, il garde le suivi de nos actions, de nos préoccupations, il pose des repères. Il peut être léger ou profond mais il parle toujours de soi. Il n’a pas besoin d’une régularité de métronome, on y revient quand on en ressent le besoin, quand notre esprit s’y prête. Continuer la lecture de LE JOURNAL

Article web Châteaux cathare

Dans le cadre, de mon travail de rédacteur WEB pour le site Balades et Patrimoine  grâce à mes modestes talents d’écrivain biographe, j’accompagne un WEB référenceur, Nelson Terra pour la rédaction d’articles pour promouvoir le tourisme sur les sites des campings.

Partez à la conquête des châteaux du pays cathare.

Premier avertissement pour le voyageur imprudent qui doit veiller à ne pas parler des « châteaux cathares » mais de « châteaux en pays cathare », s’il ne veut pas s’attirer les foudres des gardiens de la mémoire de ce pays de légende.
Pourquoi ?

Un peu d’histoire: le catharisme
Très peu de châteaux sont cathares, au sens d’avoir réellement abrité des « parfaits », mot souvent utilisé pour désigner les adeptes de la religion cathare. Le terme même de châteaux cathares est impropre puisque qu’ils sont à la base des bourgades fortifiées (des castrums) : Laurac, Fanjeaux, Mas-Sainte-Puelles, Lastours-Cabaret, Termes, Puilaurens et enfin le plus célèbre de tous : Montségur.
Aujourd’hui encore ce château, un haut lieu de la fin de l’histoire cathare, est désigné comme le dernier refuge des résistants , « les bonhommes et les bonnes femmes » comme s’appelaient les croyants cathares. ceux-ci  furent brûlés vif sur le bûcher par les troupes royales du roi de France. La légende veut que les derniers cathares aient enterré un trésor à Monségur, ce qui attira nombre d’aventuriers dans la région dont le célèbre Nazi, Himmler.
Comme vous le constatez donc, il y a peu de châteaux cathares sur la vingtaine que compte la liste des châteaux en pays cathare.

Les 5 fils de Carcassonne

Les cathares furent donc anéantis laissant la voie libre au pouvoir royal pour installer des forteresses sur les anciens castrums. C’est ainsi que furent reconstruits les citadelles royales au nombre de 5 appelées « les 5 fils de Carcassonne » :

  • Le château d’Aguilar
  • Le château de Peyrepertuse
  • Le château de Puilaurens
  • Le château de Queribus
  • Le château de Termes

Ces forteresses assurèrent la sécurité des frontières contre l’aragonais dont les troupes  assiégeaient régulièrement, mais sans succès, ces places fortes, . Ces châteaux de guêt, disposés en ligne défensive au pied des Pyrénées, étaient déjà utilisés comme point de vue stratégique par les défenseurs des cathares.Puis Louis XIV, le bon roi soleil, signa un traité de paix avec nos voisins d’Espagne qui fit reculer la frontière sur la ligne de crête des Pyrénées, barrière naturelle entre les deux pays, frontière inchangée depuis entre l’Espagne et la France. C’est ainsi que perdant leur utilité à défendre le royaume contre les envahisseurs, les forteresses du vide tombèrent dans l’oubli et devinrent des abris de berger.

Les châteaux sur le territoire de l’Aude

Dans cette prestigieuse liste, on voit que la majorité des châteaux se situent dans le département de l’Aude.  Parcourir  ces sites prestigieux c’est se rapprocher de  leur illustre histoire, admirer leur architecture puissante et vertigineuse, mettre nos pas dans ceux qui ont bâti ces citadelles du vide.

 la carte des châteaux en Pays cathare,

Pays cathare patrimoine et châteaux cathares

L’ère du tourisme a réveillé les citadelles endormies pour notre plus grand plaisir et désormais, vous pouvez visiter une vingtaine de châteaux du pays cathare.
Nous vous proposons de partir à la découverte des plus prestigieux.

LE CHÂTEAU DE PUILAURENS

Puilaurens château cathare
Les murailles de Puilaurens

Sur la route des châteaux du pays cathare, le château de Puilaurens est à ne pas manquer. Un des seuls vestiges encore debout de l’histoire sanglante des cathares qui furent anéantis pendant la croisade contre les albigeois que lancèrent Louis IX et son et Philippe III.

Histoire du château de Puilaurens

Sur le Mont Ardu, c’est en 958 qu’apparaît pour la première fois l’appellation Puilaurens, dans un document signé par Lothaire qui concède à la prévôté de Puilaurens l’église de Saint Laurent perchée sur les hauteurs. Le premier châtelain sera Pierre Catala en 1217 puis son fils Roger en 1242.
Le rôle du château dans la croisade contre les albigeois sera de protéger les cathares et il assura pleinement sa mission puisque Simon de Montfort ne parvint jamais à faire tomber la forteresse. Cette place forte idéalement située aux portes du royaume d’Espagne attira leur convoitise. C’est donc d’une position stratégique que les rois de France s’emparèrent. A partir de 1250, le château passera aux mains de la Royauté.
Une fois le château acquis au pouvoir royal, des aménagements importants transformèrent cette bourgade fortifiée en une véritable cité imprenable. On voit encore aujourd’hui nombre d’éléments architecturaux, témoignage de l’art de la guerre du Moyen âge.

Pays cathare château Puilaurens
Les remparts du château de Puilaurens

Cette citadelle fut une place forte jalousement gardée tant que la frontière avec le royaume d’Espagne restait à vue. Puis , à cause du traité à partir de 1250. A partir de 1258, sous les coups répétés des incursions espagnoles, le château devient officiellement une des cinq forteresses défendant le territoire français, appelées les « cinq fils de Carcassonne ». C’est une ligne de défense qui fait face à la frontière, érigée sur des pythons rocheux réputés imprenables. Le château de Puilaurens restera pendant près de 300 ans, le château le plus méridional du territoire français.

Puis en 1659, Louis XIV signe le traité des Pyrénées qui fixe la frontière sur la crête de la chaîne de montagne du même nom et qui de fait éloigne la frontière.
Une petite garnison sera maintenue jusqu’à la Révolution. Mal entretenu, puis abandonné, il entamera son déclin jusqu’à l’essor touristique du milieu de XXème siècle qui lui donnera une seconde vie. Aujourd’hui il est la propriété de la commune.

Visite du château

Château pays cathare

Niché sur un des monts cernant le village de Lapradelle-Puilaurens, le château apparaît majestueux au détour de la route. Ses pierres claires se marient avec la roche du python qui l’accueille et contrastent avec le noir de la forêt sombre qui l’environne. Il n’apparaît dans toute sa force qu’une fois que vous êtes arrivés à l’entrée du site. Passé l’entrée aménagée avec une boutique, vous grimpez un petit sentier en ligne droite, long et éprouvant malgré une pente régulière. Je vous conseille avant de partir du camping de prévoir une bouteille d’eau pour la montée !

Du haut de son piédestal de 697 mètres, la forteresse de Puilaurens fermait l’un des passages de Fenouillèdes. Son donjon datant du XIème avec des modifications apportées au XIIIème siècle, est entouré d’une enceinte crénelée que quatre tours protègent. La limitation de son accès est particulièrement efficace, puisqu’au delà du fait que le chemin est rocailleux et pentu, l’entrée principale s’étrangle par une série de neuf chicanes propre à arrêter l’ennemi qui se présente. Puis, une fois les chicanes passées, un espace réduit, greffé de douze meurtrières obliques, protège encore la porte du château. Imaginez vous être enfin parvenu à la porte tant convoitée que des centaines de flèches vous percent le corps !

Château Puilaurens dans l'aude
la cour intérieure du château de Puilaurens

A l’intérieur de la cour, on peut encore admirer le chemin de ronde qu’empruntait la garnison sur des courtines crénelées. On peut voir encore les restes de la pièce de garnison qu’occupait les hommes en faction. Puis une passerelle aménagée pour les visiteurs nous conduit au bâtiment principal du château, divisé en plusieurs espaces dont la citerne et les magasins et les habitations, donjon carré dit « la tour de la dame blanche ». Des bâtiments en bois devaient occuper la cour puisqu’on peut encore voir les trous qui servaient à encastrer les poutres dans les murailles.
Le panorama s’étend sur la vallée de Boulzane.
Puis c’est le retour et vous abandonnez cette masse de pierre impressionnante qui a un goût d’éternité pour reprendre pied dans la réalité avec la boutique qui vous offre tous les produits culturels dont vous avez besoin pour approfondir votre visite. Cela vous donnera de la lecture pour les longues soirées une fois rentrés au camping.

Sur le Retour

En redescendant de Puilaurens, on rejoint Lapradelle, dans la vallée de la Boulzane, rivière qui traverse les Fenouillèdes d’est en ouest. En prenant la départementale D9 vers Ansignan. Sur le chemin, à droite, vous trouverez la chapelle ND de Laval et dans les environs des ruines témoignant d’une riche activité de la vallée par le passé. Arrivé à Ansignan vous pourrez admirer un pont-aqueduc romain donnant accès aux deux rives qui peut encore être parcouru. Du village d’Ansignan, on remonte la vallée de l’Agly vers Saint Paul-de-Fenouillet, ville frontière de l’époque médiévale jusqu’au traité des Pyrénées qui recula la limite du territoire espagnole à la ligne de crête. Bercé par la rivière, l’église présente son clocher à 7 faces datant du XVIIe siècle. Ce village est sur la route qui mène aux gorges de Galamus, votre prochaine excursion après un retour mérité au camping.
Reprendre la D117 vers Maury qui propose de belles caves .

HORAIRES ET TARIFS DU CHÂTEAU

Puilaurens château pays cathare
Vue plongeante de l’intérieur du château
Vallée Aude Puilaurens
Vue de la vallée du château de puilaurens

 

RENSEIGNEMENTS


Château de Puilaurens
11 140 Lapradelle-Puilaurens
tél/fax : 04 68 20 65 26
Mail :chateau.puilaurens@orange.fr

Puilaurens château pays cathare
Vue du bas du chemin d’accès du château de Puilaurens

Aire de pique nique/Toilettes/ Toilettes handicapés/ Chiens en laisse acceptés
Modes de Paiement acceptés
Espèces /Chèques bancaires et postales /Carte Bleue /Chèques Vacances

LE CHÂTEAU DE PEYREPERTUSE

Pays cathare Château PeyrpertuseLe pays cathare rassemble une multitude châteaux et de place fortes. Le château de Peyrepertuse, est une des forteresses les plus grandioses, qui vaut vraiment le détour.

Dans les Corbières, sur la commune de Duilac-sous-Peyrepertuse, on y accède par une jolie route en lacet dominant la garrigue parsemée de vignes. Le château est construit sur un éperon rocheux en forme de navire qui se serait échoué sur une mer de rocaille, ses entrailles promises aux quatre vents.  On devine sa silhouette imposante depuis la vallée sans se douter de l’importance du site et ce n’est qu’une fois au pied de la falaise haute de 40 mètres,  que le château écrase de sa masse imposante notre regard.

L’histoire du Château de Peyrepertuse

Aude cathare château Peyrepertuse

La position stratégique de la crête qui domine tous les cols et les vallées jusqu’à la mer a encouragé son occupation dès l’époque romaine. Des fouilles récentes ont permis de retrouver des éclats d’amphore et des pièces de monnaie qui témoignent de l’activité régulière sur le site.

C’est en 806 que le château est mentionné en tant que tel, sous le nom de Perapertusès,  possession du comte catalan  Besalù. Il passe ensuite aux mains du comté de Barcelone puis du vicomté de Narbonne. Quand Alphonse II, roi d’Aragon rompt son allégeance au roi de France, le pays devient une zone frontière avec le royaume d’Aragon.

Nous sommes en 1180.

Pays cathare dans l'Aude Peyrpertuse

Il devient le fief de Guillaume de Peyrepertuse. Quand éclate la croisade contre les albigeois, en 1209, une armée conduite par l’abbé de citeaux , Arnaud Amaury, le légat du pape, ravage  le pays albigeois, conduisant aux buchers quiconque lui résiste aux cris de «  Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Le Languedoc brûle. Guillaume refuse de se soumettre et est excommunié mais il finit par se rallier à Simon de Montfort qui dirige la croisade albigeoise. Mais suite aux mauvais agissements de Montfort, Guillaume se réfugie au château de Puilaurens et reprend le combat contre les croisés français. Le château devient alors le refuge de nombre partisans de Tenclavel. En 1240, après un dernier sursaut des insurgés, l’armée, soutenant les cathares, se rend. Louis IX s’empare du château et en fait un bastion redoutable notamment par l’adjonction d’un nouveau donjon (donjon San Jordi) construit plus haut sur la crête. Peyrepertus comme ses voisins Puilaurens, Queribus, Aguilar et Termes devinrent forteresses royales, « les cinq fils de Carcassonne », sentinelles de la ligne des Pyrénées. Ce jusqu’au traité du même nom, en 1659, qui recule la frontière à la ligne de crête des Pyrénées, entraînant de fait l’inutilité du maintien des hommes. Une faible garnison sera maintenue jusqu’à la révolution. Il fut vendu comme bien national en 1820 puis une campagne de restauration débuta à partir de 1950. 100.000 visiteurs par an sont aujourd’hui accueillis à Peyrepertuse.

La visite du château

La visite peut s’effectuer avec un audio guide ce qui agrémentent votre aventure des  petites histoires de ceux qui ont fait l’histoire de la région.L’entrée du site s’effectue par un chemin grimpant le long de  l’enceinte du château par l’est, remparts qui courent sur 2,5kms autour des deux châteaux.

Peyrepertuse qui signifie « pierre percée » est l’ensemble architectural le plus abouti de l’époque médiévale.Croisade albigeoise Peyrepertuse Aude

Le château bas  est la bâtisse féodale antérieure aux aménagements opérés par Saint Louis. Malgré son aspect en ruine, la plupart des murs sont encore debout. La porte d’entrée présente une barbacane pour arrêter les assaillants puis on entre dans la enceinte basse bordée par les remparts encore très bien conservés de 120 m de long où coure une courtine dominée par des créneaux reposant sur des corbeaux et jalonnée par deux tours semi-circulaires. Sur cette esplanade, un logement avec évier, poterne et latrines. On entre dans la cour intérieur du logis  du gouverneur agrémenté du vieux donjon avec en face l’église Sainte Marie de Peyrepertuse admirablement bien conservée, de style roman. En sortant de là, vous pouvez entamer l’ascension vers le deuxième château en traversant l’enceinte médiane de l’ensemble de l’édifice. A votre  gauche, une tour de guet.

Château Peyrepertuse escalier Saint LouisAprès une grimpette sur un chemin parsemé d’arbustes, vous arrivez en bas de l’escalier vertigineux de Saint Louis, remarquable de grandeur,  fait de gros blocs de pierre dont la montée vous donne une vue plongeante sur la paroi abrupte. En haute de l’escalier vous pénétrez dans l’enceinte du deuxième château bâti sur le roc San Jordi. La structure est composée d’une salle de garde, et de trois logements en enfilade avec encore l’emplacement de banc en pierre où vous pourrez vous asseoir pour admirer la vue. En ressortant , on voit l’ancienne carrière de pierre   qui a permis la  construction du château sur place. Enfin, les bâtiments qui épousent la forme de l’éperon rocheux avec dans sa partie le plus haute, la chapelle San Jordi qui offre une vue époustoufflante sur les vallées environnantes, les Pyrénées et la frontière espagnole. On peut voir le château de Queribus, la tour dei Far de Tautavel et Força Real.

La visite de Peyrepertuse est une admirable randonnée à faire en famille , enflammant l’imagination de vos enfants.L’été, le site propose des animations comme le vol des rapaces, le festival médiéval ou les les légendes du Moyen âge et de ses chevaliers.

Sur le retour

Dhuilac Peyrepertuse Aude cathare
Vue du château sur la vallée

Pour votre descente dans la vallée, vous pouvez vous arrêter dans le village niché au pied de la  forteresse. Il conserve son centre médiéval, le « fort », vestige des anciennes murailles quand le village était encore fortifié. En bas du village, la fontaine de Dhuilac vous offrira son eau fraîche et pure où il a été gravé récemment les vers de Ronsard : « Quiconque en boira qu’amoureux il devienne. » Ne ratez pas l’église Saint Michel qui a été restaurée qui bénéficie pour cela des « rubans du patrimoine » qui récompensent les collectivités pour la réfection de leur patrimoine. Enfin, les gorges du Verdouble, distante d’ un kilomètre à l’est du village, finissent votre journée par une promenade rafraîchissante. Puis c’est le retour au camping, gonflés d’histoire, de paysages à couper le souffle et rompus après cette excursion revigorante et musclée.

Peyrepertuse château du pays cathare

LE CHÂTEAU DE QUERIBUS

Pays cathare chateau Queribus

 Très proche de la forteresse de Peyrepertuse, les deux visites peuvent s’effectuer sur une journée avec une petite pause au village de Cucugnan ou celui de Dhuilac-Peyrepertuse.

Le bourg fortifié (castrum) Quéribus, qui signifie « Rocher de buis » est acquis au comté de Besalù dont dépend le vicomte de Fenouillèdes et Quéribus puis passe aux mains du comte de Barcelone jusqu’au XXIIème siècle où il sera sous la coupe du vicomté de Narbonne.
Chabert de Barbaira, est un chevalier fougueux qui s’est illustré aux côtés de Nuno Sanche de Roussillon pour Jacques Ier d’Aragon à la bataille de Majorque. En récompense le roi lui octroie le château de Puilaurens qui sera perdu contre les forces croisées pendant la croisade contre les albigeois.
Queribus, sous les ordres de Chabert de Barbeira, tiendra encore douze ans après la chute de Carcassonne et Montségur et donnera refuge à de nombreuses personnalités religieuses cathares comme l’évêque Benoît de Termes. Enfin, en 1255, Chabert de Barbeira en échange de sa liberté accepte la reddition de Queribus qui, comme ses voisins Puilaurens et Peyrepertuse, devient « fils de Carcassonne », dispositif du pouvoir royal contre le royaume d’Espagne.
Entre le XII et le XIVème siècle, il est reconstruit et renforcé pour assurer son rôle  protecteur du royaume de France mais en 1473, les aragonais percent la défense de Quéribus et s’emparent du château.

Après le traité des Pyrénées, il deviendra comme toutes les forteresses royales , un éperon sentinelle sans grande importance jusqu’à être abandonné à la révolution. Le regain d’intérêt des collectivités pour leur patrimoine apporte le classement de Quéribus aux Monuments historiques en 1907. C’est le début de sa renaissance. En 1951 sont entamés les premiers travaux de rénovation par la consolidation du donjon puis à partir de 1998, le château est entièrement réaménagé afin de l’ouvrir au public.

VISITE DU CHÂTEAU

Perché à 728 m d’altitude, Quéribus domine « Cucugnan » et veille sur le massif des Corbières, des Fenouillèdes et la vallée du Roussillon.

Château de queribus aude cathareQueribus est sans doute le mieux conservé des châteaux dits « cathares ». Il est caractéristique des constructions défensives : des achères pour les arbalétriers, des meurtrières et des mâchicoulis pour les armes à feu plus volumineuses. On y accède par un chemin très pentu, qui se termine par un escalier qui débouche sur 4 plate-forme de plusieurs niveaux. Chaque pallier est défendu par une courtine et une porte . c’est dans les deux niveaux supérieurs que se tient le logis seigneurial, aujourd’hui en partie détruit. L’enceinte est dominée par un donjon polygonal que borde une terrasse qui plonge sur l’à-pic de la falaise. A l’intérieur du donjon, une belle salle carrée et voûtée s’ouvre à vous, maintenue par un pilier central en forme de palmier.Aude château pays cathareLe panorama de la terrasse vous offre un magnifique vue sur les Pyrénées, la mer méditerranée et plus près, les vignobles des Corbières.

SUR LE CHEMIN DU RETOUR

Votre visite terminée, n’hésitez pas à vous arrêter à Cucugnan. rendu célèbre par Daudet dans les « Lettres de mon moulin.  » En effet, cet écrivain raconte l’histoire du sermon du curé de Cucugnan qui déplorant que ses paroissiens s’égarent dans le péché, inventa un voyage imaginaire passant par le purgatoire et l’enfer où il retrouve toutes ses ouailles piégées dans d’atroces souffrances ; Ce sermon fut bel et bien servi aux cucugnanais par l’Abbé Ruffié en 1858 que Blanchot de Brenas, poète alors en voyage dans les Corbières rapportera en Provence où Alphonse Daudet le reprendra à son compte.

Dans l’église Saint Julien , vous pourrez découvrir une étrange statue, celle de la Vierge Marie, représentée avec le ventre arrondi d’une femme enceinte. Vous pourrez également voir le moulin à vent d’Omer, bâti à même le rocher, remis en état en 2003 qui désormais déploient ses ailes de toile dans le ciel azuré. Grâce à son toit pivotant, il cherche la meilleure orientation pour prendre le vent et ainsi actionner l’axe qui entraîne les meules en granit propre à écraser le grain.

Après une telle randonnée, vous aurez bien gagné votre billet de retour sur votre camping, le moulin du pont d’Aliès pour bénéficier de son calme dans votre mobilhome ou votre tente, bercé par la rivière roulant à ses pieds.

Votre billet de visite du château vous donne droit à l’entrée au théâtre Achille Mir à Cucugnan.

Vous pouvez avec un supplément bénéficier de l’audio guide

château Queribus visite pays cathare

Services disponibles sur site
Boutique culturelle / Aire de pique nique / Toilettes/Chiens acceptés tenus en laisse
Modes de Paiement acceptés
Espèces /Chèques bancaires et postales /Carte Bleue /Chèques Vacances /Eurocard-Mastercard

LE CHÂTEAU DE PUIVERT

Puivert château des fêtes médiévales

 Il est  situé dans le pays de Quercob dominant le village de Puivert et son lac. Construit sur une plateforme naturelle à 600 m d’alitude, il est relativement bien conservé au regard de son histoire tourmentée.

L’HISTOIRE DU CHÂTEAU

Le castrum de Puivert fut édifié en 1153. Ce fût un haut lieu de divertissement où tournois, joutes chevaleresques et fêtes étaient régulièrement organisée parfois même sous la présence d’Aliénor d’Aquitaine. Puivert tenait sa réputation par une immense salle des musiciens où récits et cours d’amour étaient chantés par les plus grands troubadours de l’époque. Comme de nombreux castrums, Puivert, protégeaient les puissants seigneurs des terres du Quercob qui pratiquaient le catharisme et n’échappèrent donc pas à la croisade des albigeois.
En 1210, Une colonne conduite par Thomas Pons de Bruyères, envoyée par Simon de Montfort, prit d’assaut le château qui après trois jours de siège capitula. Le château passa alors au pouvoir royal sous l’administration de la famille Pons de Bruyères.

Au début du XIVème siècle Thomas  de Bruyères reconstruit un nouveau château dont le donjon, pièce magistrale du château ; la possession du château se perd ensuite dans de nombreuses tractations administratives territoriales. Louis XIV érigea la baronnie en marquisat pour la famille Roux de Sainte Colombe qui garda le château mais cela ne l’empêcha pas au fil du temps de se dégrader et d’être démantelé. C’est 1907 qu’il est classé monument historique. Des campagnes de sauvegarde seront effectuées entre 1950 et 1970 et aujourd’hui encore son propriétaire Michel Mignard tente par son action de maintenir le rayonnement du château par une restauration régulière.

LA VISITE DU CHÂTEAU

L’enceinte du château s’allonge sur 175 m de longueur initialement pourvu de huit tours dont 5 sont encore debout et très bien conservées.

Le donjon sur une base de 15 m se dresse à 35m de hauteur. Il possède 5 niveaux : deux inférieurs partiellement souterrains ; un troisième niveau occupé par une chapelle décorée de colonnes, de moulures et de blasons et percée de fenêtres à trois lobes ;

Détail sculpture musicien médiévaleChâteau Puivert Cour médiévale Pays cathare

Un quatrième étage qui abrite la fameuse salle des musiciens où on peut admirer les sculptures décoratives, finement sculptées qui tient son nom aux personnages ouvragés tenant chacun un instrument, représentation riche de la diversité musicale de l’époque, sans doute en hommage à la vie fastueuse et culturelle du château pendant le temps de sa grandeur. Cet ensemble décoratif est unique en Europe et est sans nul doute reconnu comme un trésor du patrimoine français. Enfin un cinquième niveau qui assurait la défense du château, bordée d’un crénelage aujourd’hui disparu et qui s’ouvre sur un  panorama grandiose offrant à notre regard les cimes enneigées des Pyrénées.

Mais malgré tout, Puivert est un château de défense et de guet, percé d’archères qui initialement était entouré d’un fossé.On y entre par une porte surmontée d’une tour carrée qu’enserre une courtine sur tout le périmètre de la muraille.Pays cathare Aude tourisme PuivertAujourd’hui, malgré la disparition de ses structures défensives initiales, Puivert reste une destination à ne pas manquer surtout pour ses décorations intérieures admirables.

SUR LE RETOUR

Ne ratez pas le musée du Quercob qui a une collection d’instruments médiévaux impressionnants. Vous pourrez également flâner sur les bords du lac et parcourir les 14 hameaux que comptent la commune de Puivert qui ont gardé l’authenticité d’antan avec des abreuvoirs et lavoirs, En quittant le village en empruntant la d117 vous pourrez accéder après 15 kms à la forêt de Picaussel qui abrite la grotte des maquisards vestige de la guerre de 1939/45.

LE CHÂTEAU DE MONTSÉGUR

Montsegur château cathare

 Son histoire tragique, rentrée dans la mémoire collective, catalyse tout le drame vécu dans cette région lors de la croisade contre les albigeois. Ne manquez pas de visiter ce site légendaire qui alimente nombre d’histoires liées au mythe du « Graal », coupe dans laquelle joseph d’Arimathie aurait recueilli le sang du christ. Montségur et sa légende  inspire encore aujourd’hui des artistes  très connus comme Era ou le  groupe de Heavy Metal Iron Maiden, qui, tous deux ont  consacré à  Montségur un de leurs albums.

Le phénomène solaire est une autre particularité du site pouvant vous inciter à vous aventurer en ce lieu. En effet, au solstice d’hiver, le premier rai lumineux traverse le château dans toute sa longueur tandis qu’au solstice d’été, le premier rayon solaire traverse les 4 archères du donjon situé au NO avec une exactitude qui semble avoir été calculée avec une très grande précision. On observe également ce phénomène au château de Queribus.

Enfin, il existe une dernière légende: celle du trésor de l’église  cathare, supposé avoir été abrité à Montségur. Deux faits alimentent cette version de l’histoire : En 1243, la fuite du château d’un parfait du nom de Mathieu et du diacre Bonnet, emportant avec eux une grande quantité d’or, d’argent et de monnaie vers une communauté importante cathare en Italie ; Et en 1244, quatre hommes emportant avec eux un chargement conséquent mais d’après les historiens, il s’agirait plutôt de nombreux textes conservés par les parfaits dans la forteresse.
Tous ces éléments historiques et extraordinaires confèrent à Montségur une aura qui fait converger des milliers de visiteurs chaque année ver le « pog ».

N’hésitez pas à venir  faire une plongée vertigineuse dans le temps dans un des plus hauts lieux de la légende cathare.

L’HSTOIRE DU CHÂTEAU

Comme très souvent en pays cathare, Montségur était un castrum (village fortifié) avant d’être un château défensif du pouvoir royal.

Construit sur un éperon rocheux, appelé « pog », désignant la montagne en forme de pain de sucre et perché à 1207 m d’altitude, le castrum était en ruine quand Raymond de Pareille, en 1204, reconstruisit un refuge à la demande de l’église cathare. En 1215, le castrum est déjà cité comme repaire d’hérétique. En  1230, les bâtiments qui n’étaient pas encore le castel que l’on connaît, abritait une garnison forte d’une centaine d’hommes sous le commandement de Roger Pierre de Mirepoix, chevalier dépossédé de ses terres par le traité de 1229 qui devint le maître militaire de Montségur.  Hors ses murs, un village défensif était occupé par les parfaits. Dans la première moitié du XIIIème siècle, la forteresse repoussa 3 sièges des hordes royales. Mais en 1242, après le massacre des membres de l’inquisition à Avignonet, Louis IX décide de prendre d’assaut la citadelle avec à sa tête Hugues des Arcis, sénéchal de Carcassonne. En mai 1243, pas moins de 6000 cernent Montségur. Après une longue période, la percée du siège s’est faite grâce à des assaillants audacieux qui escaladèrent de nuit une des falaises pour s’emparer d’une des tours de guêt. Un trébuchet fut monté en haut de la tour et ce fut le début de la fin.  Après un siège qui dura 10 longs mois, Pierre Roger de Mirepoix négocie la reddition qui prévoit :

  • la vie des soldats et des laïcs sera épargnée,
  • les parfaits qui renieront leur foi seront sauvés,
  • une trêve de 15 jours est accordée pour les cathares qui voudront se préparer et recevoir les derniers sacrements.

Les cathares, plus de 207 personnes qui n’acceptèrent pas de renier leur foi furent conduits au bûcher, rejoints par certains soldats qui les accompagnèrent à la mort ne voulant pas les abandonner. En tout 220 personnes périrent ce jour -là. Une stèle a été érigée par la société du souvenir cathare où on peut lire : « Als catars, als martirs del pur amor crestian. 16 de març 1244 »Croisade albigeoise Montsegur Aude Cathare

Après la prise de la forteresse, c’est Guy de Levis, Maréchal de Foix qui reprit possession du site et comme pour les autres citadelles cathare, le pouvoir royal instaura des aménagements défensifs pour faire du castrum un château militaire et ce jusqu’au traité des Pyrénées qui refoula la frontière à la ligne des crêtes de la chaîne montagneuse des Pyrénées.
En 1862, le château devient monument historique et la restauration commence en 1948 avec le déblaiement de l’enceinte.
Depuis le château, enflammant toujours l’imagination reçoit ses visiteurs après une longue escalade d’une heure environ. C’est pourquoi, pour sa visite nous vous conseillons de vous munir d’eau et d’une tenue sportive avant de partir du camping.

LA VISITE DU CHÂTEAU

Pays cathare Château Montsegur

Il faut donc une heure pour gravir le sentier étroit et tortueux qui mène au sommet du pog Et rejoindre le château. Il n’existe que deux portes d’accès : une au nord et une au sud. Vous entrez  par la porte sud.

L’enceinte totale du château s’étale sur 80 mètres dans sa longueur et 20 mètres dans sa largeur. Elle abritait magasins, citerne, logements et écuries. Au bout de l’enceinte, un donjon s’élève culminant la plaine. Il enferme le logement seigneurial au premier étage, accessible par un seul escalier qui lui même enferme une porte qui donne sur une passerelle extérieure en bois donnant accès au haut du donjon. Des galeries en bois fixées sur la muraille permettait la défense du château et courait tout autour des murs d’enceinte.

SUR LE RETOUR

Ne manquez pas de vous arrêter au village de Montségur en contrebas du château. Ce village dont les maisons s’alignent sur les courbes de niveaux est typique de l’architecture de moyenne montagne.

Montségur est dominé par la montagne de la Frau, par le pic de Soularac et le pic de Saint Barthélémy offrant de nombreux circuits de randonnées. Au centre du village, vous trouvez un musée proposant une lecture approfondie de l’archéologie, notamment des fouilles du GRAME, institut de recherche qui depuis 50 ans entreprend des fouilles archéologiques du site ayant mis à jour des pièces maîtresses de l’activité de défense du château. Vous pourrez aussi découvrir le squelette d’un homme et d’une femme retrouvée au pied de la citadelle, percé d’une pointe de flèche attestant de leur mort au cours d’un des sièges du château. Pendant la saison estival, de nombreuses animations sont proposée par l’office du tourisme : Marché artisanal, fêtes du village, Trail des citadelles, fêtes des arts etc…

Autour de Montségur, quelques autres sites attractifs vous attendent : la cité médiévale de Mirepoix, le musée du textile à Lavelanet, la rivière souterraine de Labouiche, les grottes préhistoriques et la carrière de talc de Luzenac, la plus grande exploitation du monde.

Vous pouvez également parcourir les gorges de la Frau et le pays de Sault.

Comme vous le voyez, Montségur et ses alentours regorgent de curiosités à découvrir en famille.
Les visites commentées (une heure environ),  sont possibles toute l’année, sur réservation et pour les groupes à partir de 20 personnes : conditions et réservation auprès du guide Tél 05 61 01 06 94 ou 05 61 01 10 27
Les groupes de moins de 20 personnes peuvent cependant réserver une visite commentée sous condition d’acquitter le prix minimum pour 20 personnes.En cas de mauvais temps, visites commentées dans les locaux du musée.Les chiens tenus en laisse sont acceptés.

LE CHÂTEAU D’USSON

 Pays cathare château Usson

 La route emprunte la départementale 118 qui borde l’Aude offrant un paysage magnifique, des montagnes baignées de la verdure des forêts profondes environnantes. Situé à la frontière entre les départements de l’Aude et de l’Ariège, le château s’élève à 920 m d’altitude sur un roc qui se découpe solitaire dans le ciel cathare.

L’HISTOIRE DU CHÂTEAU

Possession des anciens seigneurs de So et Allion, puissants barons du Roussillon, le château d’Usson contrôle la vallée de l’Aude et protégeait le pays du Donezan de toute incursion. Pendant la croisade albigeoise, bien que le seigneur Bernard d’Allon ait fait allégeance à Simon de Montfort, la forteresse de Usson est restée un refuge pour les parfaits  car les croisés ne pouvaient pourchasser les cathares puisque le château d’Usson était alors sur le territoire de l’aragonais. Bernard d’Allon enverra même des hommes de sa garde soutenir Montségur en 1244 contre les croisés. Il semble qu’en cette période difficile, malgré des allégeances notoires, le pays cathare ait gardé une grande unité contre les envahisseurs du pouvoir royal. Ainsi, il semblerait selon les registres de l’inquisition que 6 personnes de Montségur aient réussi à échapper au bûcher et se soient réfugiés à Usson.

Une petite anecdote : encore aujourd’hui, du point de vue juridique, aucun document n’atteste du versement du domaine de Usson à la royauté française. En effet, lors du traité  des Pyrénées, le territoire du Donezan ne fut pas évoqué et donc oublié ! Ce territoire n’est donc pas sorti du domaine aragonais, espagnol aujourd’hui !

Comme la plupart des châteaux du pays cathare, son activité en temps que château militaire est devenu obsolète avec le traité des Pyrénées qui éloigna la frontière avec l’Espagne, sur la ligne de crête.

Il fut ensuite occupé par la famille d’ Usson de Bonnac. Jean Louis d’Usson transformera le bâti médiéval pour en faire une résidence d’habitation selon le style du 18ème siècle. A la révolution, le château sera démantelé, vendu par lots. Pendant tout le XIXème siècle, il devint une carrière pour toutes les constructions du pays. En 1990, un plan de réhabilitation verra le jour, qui l’empêchera de tomber totalement en ruine, notamment par l’aménagement d’une maison du patrimoine, dans les anciennes écuries sises dans son enceinte basse.

LA VISITE DU CHÂTEAU

Votre billet vous permet d’accéder au château et à la maison du patrimoine.Cet édifice, a beaucoup évolué selon ceux qui l’occupèrent. Il a donc subi de grandes transformations au cours du temps.
Sa pierre de construction  réduite et  au départ le château est de peu d’importance : il sera agrandi entre le XIIème et le XVème siècle, notamment par la construction d’une tour à éperon et d’une chicane. Ce n’est qu’au XVIIIème siècle qu’il perdra les caractéristiques d’un bastion militaire pour devenir un château d’habitation avec une salle à manger très spacieuse, des cheminées de marbre puis des écuries.

Aujourd’hui, la maison du patrimoine offre aux visiteurs un lieu de mémoire et de découverte du site, avec ses 700 m2 d’exposition permettant de connaître la vie quotidienne sous le moyen âge et  les différents siècles qui se sont succédés ainsi que le riche patrimoine du pays de Donezan.

Des expositions temporaires sont renouvelées tous les 2 ans.

SUR LE RETOUR

Offrez vous un voyage dans le temps en visitant les villages de Rouze et Mijanes. dits casaliers car l’autorité se faisait sous l’égide d’un chef de village. Dans ces villages, l’église est excentrée, preuve que l’organisation du village, est bien antérieure à la christianisation du pays faite sous l’époque carolingienne. Le nom de Donezan vient de son occupation romaine (villa donacanum ) qui signifie la ferme qui atteste de l’occupation de ce lieu depuis toujours.

Nous vous recommandons de flâner à la découverte de ce territoire qui vous offrira de belles surprises : Les ponts vauban, constructions de pierre, ordonnée par Vauban qui sera la route reliant le pouvoir royal au sud de Donezan ; les cairns (pierre levée) du col Pailhers, repère de montagne sur les chemins qu’abritaient, pour ceux construits au XIXème siècle, les facteurs qui devaient faire leur tournée journalière par tous les temps ; les orrys et les cabanes, refuges de pierre des bergers pendant la belle saison ; les bornes gravées, vestiges des limites forestières des seigneurs ; la mine de fer à ciel ouvert de Boutadiol et la mine de talc d’Artounant ; Bref, un large panel du patrimoine agropastoral qui ne vous laissera pas indifférent et occupera largement votre journée avant de repartir sur le camping du moulin du Pont d’Aliès.


Services disponibles sur site
Aire de pique nique /Toilettes / Accès handicapé uniquement rez-de-chaussée/
Chiens en laisse acceptés
Modes de Paiement acceptés
Espèces , Chèques bancaires et postaux

Château d’Usson
09 460 Rouze
tél : 04 68 20 43 92
email : ot@donezan.com
Site : www.donezan.com

LE CHÂTEAU D’ARQUES

Château à visiter Aude

Contrairement à la plupart des châteaux du pays cathare, celui-ci est situé dans une large plaine, près du village d’Arques.

L’HISTOIRE DU CHÂTEAU

château d'Arques Aude tourisme

La famille d’Arques, première propriétaire mentionnée en 1011, fut dépossédée du château au profit de la Maison de Termes, les Seigneurs parmi les plus puissants du Bas-Languedoc. Ils sont  favorables au catharisme et Béranger d’arques compte Guillaume de Peyrepertuse  parmi ses amis.

En 1217, Simon de Montfort, bras armé de la croisade contre les albigeois, incendie le village et la bâtisse seigneuriale puis aurait offert les terres d’Arques à son lieutenant Pierre de Voisins. C’est Gilles de Voisin qui au XIIIème siècle commença la construction du château qui sera achevée vers 1316 par son fils. Il s’agissait pour Simon de Montfort de confier la protection des voies de transhumance empruntée par les cathares dans les Corbières. En 1518, Françoise de voisins, dernière héritière, épouse Jean de Joyeuse qui hérite du château. Mais celui ci sera délaissé au profit de Couiza.

En 1575, le château est assiégé par les protestants et ne résiste que le donjon. Petit à petit, il tombera en ruine et sera vendu à la Révolution comme bien national. En 1887, il est classé monument historique et sera en partie restauré pour être ouvert aux visiteurs.

LA VISITE DU CHÂTEAU

Le château en pierre de grès doré est composé d’une enceinte rectangulaire longue de 55m qui entoure le donjon carré de 11m sur 24m de côtés et haut de 25m, flanqué de quatre tours d’angle, considéré comme un des chefs d’œuvre de l’architecture gothique militaire. L’accès dans l’enceinte se fait par une porte en arcade ogivale munie d’un machicoulis, structure de pierre pourvues d’ouverture carrées permettant le tir sur les assiégeants. Il a 4 niveaux que sert  un escalier à vis : les deux premiers constitués de belles salles voûtées, le deuxième avec un plancher et le dernier étage était consacré à la défense du château, une quarantaine de soldats pouvait stationner, se positionnant face aux achères construites dans les murs.
Un des angles de l’enceinte abrite une tour-logis et l’autre une chapelle.Intérieur château Arques Tourisme et patrimoine
L’ensemble est admirablement conservé et montre la richesse et le goût des seigneurs de l’époque médiévale.

Avec votre billet d’entrée au château, vous bénéficiez également de l’accès à la Maison Déodat Roché, premier historien du catharisme, où une exposition permanente vous fait revisiter l’histoire du catharisme et son prolongement dans notre époque contemporaine.

Enfin, vous ne manquerez pas d’apprécier la bastide d’Arques et ses ruelles où s’offrent au regard  de nombreux éléments de façades caractéristiques de l’architecture du Moyen âge.

SUR LE RETOUR

Sur la commune d’Arques, vous trouvez son lac  à un peu plus de 500 mètres du village où vous pourrez vous arrêter pour pique-niquer ou bien le ferez-vous à l’arboretum du Planel.

Mais peut être préférez-vous faire connaissance avec le mystère de l’Abbé Saunière à Rennes le château, sur votre de route de retour au camping du Moulin du Pont d’Alies. En effet,  l’énigme de ce petit curé curieusement enrichi de quelques trésors cathare, reste entière. Vous pourrez vagabonder entre l’église Sainte marie Madeleine, les jardins, la tour Magdala, la villa Béthanie, l’orangerie et le presbytère de l’Abbé Saunière.

LES AUTRES CHÂTEAUX DU PAYS CATHARE

Termes-Durfort-Lastours-Miglos-Miramont-Niort-Padern-Pieusse-Roquefixade-Saissac-Villerouge-Termenès –Aguilar- La cité de Carcassonne-

Le châteaux de Termes et celui de Durfort sont distants de trois kilomètres et peuvent être faits dans la même excursion.  On y accède par les minuscules routes dans la garrigue avec des vues imprenables sur les villages et montagnes. Inutile de préciser que cet itinéraire bien que très pittoresque est beaucoup plus compliqué à suivre mais les amateurs de calme et de vagabondage apprécieront.

château pays cathare durfort
Le château de Durfort

Le château de Durfort en ruine présente encore  une tour de guêt et des échauguettes. Le château domine la vallée de l’Orbieu.

LE CHÂTEAU DES TERMES

Il est un des cinq fils de Carcassonne. Il n’est accessible que par sa face méridionale. Classé tardivement aux monuments historiques, il n’a pas bénéficié d’un programme de restauration aussi poussé que ses voisins. Vous pouvez y voir l’emblématique fenêtre cruciforme de sa chapelle. Le site est par contre investi par des recherches archéologiques importantes qui ont permis de dégager un escalier médiéval, une ancienne citerne et diverses salles.

Château au Pays cathare
Le château des Termes dans l’Aude

LE CHÂTEAU D’AGUILAR

 Il est perché au dessus du village de Tuchan Outre le château avec sa chapelle romane remarquable et ses traditionnels systèmes de défense, on peut admirer le village fleuri de Tuchan dont le style défensif médiéval a été préservé, la chapelle de Faste nichée dans les flancs du Mont Tauch, massif le plus élevé des Corbières.

Chateau pays cathare
Le château d’Aguilar

 LE CHÂTEAU DE LATOURS

Le château de Latours se compose de quatre constructions séparées (Cabaret, Surdespine, Quertinheux et Tour Régine), bâties sur un éperon rocheux à 300 m d’altitude. C’est un site d’une beauté exceptionnelle et d’une originalité remarquable. Cet ensemble domine le cours de l’Orbiel et du Grézillou et verouillait le pays de Cabardès.
On accède à la visite des châteaux et du village médiéval par un sentier de randonnée puis le belvédère de Montfermier offre un impressionnant panorama de l’ensemble du site. Vous pouvez également découvrir la grotte « le trou de la cité », un des innombrables refuges que compte ce piton rocheux.

Aude et ses chateaux
Les châteaux de Lastours dans l’Aude

LE CHÂTEAU DE MIGLOS

Dominant le village d’Arquizat, les ruines de ce château veille sur la vallée de Vicdessos accessible par la D156. Son enceinte est en forme d’ellipse sur 100 mètres de long et 30 de large. Il ne subsiste aujourd’hui qu’une construction quadrangulaire

Pays cathare et ses châteaux
Le château de Miglos

Le château de Padern situé sur la commune du même nom domine les gorges du Verdouble. Jusqu’au 18ème siècle il fut aménagé dans un souci de confort « moderne » puis fut abandonné en 1790. Son accès est facile, ses défenses ayant été minimales. Son enceinte d’une large épaisseur a gardé toute sa majesté. Fort de ses 3 étages, il ne subsiste aujourd’hui que 4 marches qui devaient monter dans le donjon.

Padern un chateau en pays cathare
Le château de Padern

 

Le château de Saissac
Appartenant à la puissante famille Saissac, vassal du Vicomté de Carcassonne. Assez rapidement soumis aux croisés, les Saissac perdirent le château mais il leur sera restitué sous Louis XI puis passera de mains en mains. En 1979, à la suite de travaux faits sur la commune, le « trésor de Saissac » fut mis à jour dont 2000 deniers datant de 1250, monnaie royale ce qui atteste de l’autorité de l’administration capétienne sur la région.
Construit à l’entrée de la Montagne noire, le château veille sur le village de Saissac. Son entrée est payante et son accès se fait par un bâtiment municipal. La mairie propriétaire des lieux depuis 1995 a restauré deux salles du corps du logis pour y implanter un petit musée pour découvrir le trésor monétaire.

Aude cathare, château de saissac
Le château de Saissac

Le château de Villerouge Termenès est un château imposant qui était la possession de l’Archevêché de Narbonne. Il est un exemple exceptionnel de l’architecture médiévale et a été entièrement restauré. Situé à une soixantaine de kms d’Axat, dans le pays des Hautes corbières, c’est une visite incontournable.
Situé au cœur du village de Villerouge Termenès il offre une scènographie avec mannequins, audios, vidéos et diaporamas, entièrement dédiée à la vie des croisés, la puissance de l’Archevêché et à la vie quotidienne au 14ème siècle.

Aude et pays cathare Termenes villerouge
Le château-forteresse de Termenes-villerouge

Enfin faisant face à l’aile du château fortifié vous pourrez vous restaurer à la rôtisserie médiévale, unique en Europe, dont la cuisine restitue les mets des XIIè, XIVè et XVème siècles.
Votre visite vous coûtera 6 euros pour les adultes et 2 euros pour les enfants de 6 à 15 ans.

Restaurant médiéval à Termenes villerouge forteresse pays cathare
Restaurant médiéval du château de Termenes-villerouge

 Château Puilaurens, pays cathareJe vous souhaite autant de plaisir à lire ces articles que j’ai eu à les écrire. C’est une plongée dans l’histoire chaotique et légendaire du pays cathare.