Allemagne-Exposition universelle-Milan

Milan: Exposition universelle

Une échappée à Milan pour l’exposition universelle

Un petit retour sur notre escapade en terre lombarde, à l’occasion de la tenue de l’exposition universelle à Milan.

Avant de vous faire partager notre voyage, regardons d’un peu plus près ce que recoupe l’appellation « exposition universelle »

Qu’est ce qu’est une exposition universelle

Tout d’abord, il existe une différence fondamentale entre une exposition universelle et une exposition internationale.

Pour l’exposition universelle, comme celle de Milan, est défini un thème général auquel les pays participants doivent se conformer. Leur surface d’exploitation et de présentation est beaucoup plus grande et son temps d’ouverture est plus long puisque l’exposition dure 6 mois. Cet état de fait oblige les pays organisateurs à se doter d’équipements et d’infrastructures capables d’accueillir un très grand nombre de visiteurs qui transforme radicalement la ville.

Selon un cahier des charges (protocole), il est alloué un terrain aux pays invités qui doivent construire eux même le pavillon et c’est ce qui fait tout le charme et la notoriété des expositions universelles, chaque pavillon ayant son identité culturelle, véritable vitrine du pays concerné. A l’issue de l’exposition, les pavillons sont démontés et repartent dans leur pays d’origine sauf s’il y a eu accord avec le pays organisateur pour que le pavillon reste en place. Actuellement, les expositions universelles ont lieu tous les 5 ans mais cela n’a pas toujours été le cas.

Entre elles ont lieu les expositions internationales. Celles-ci demandent beaucoup moins d’investissement, sont donc moins coûteuse et ne dure que 36 mois au maximum et se déroule sur un espace moindre. Elles ont en général un thème plus spécialisé et c’est le pays hôte qui est chargé e la construction des pavillons, le pays invité ne s’occupant que de l’aménagement intérieur des pavillons. Cette différence de taille explique le succès des expositions universelles puisque les pavillons sont de véritables chef-d’oeuvre architecturaux originaux tandis que l’exposition internationale ne propose le même aménagement pour tous.

Liste des expositions universelles:

1851    LONDRES                Angleterre
1855    PARIS                          France
1862    LONDRES                Angleterre
1867    PARIS                          France/ Les bateaux mouches
1873    VIENNE                    Autriche
1876    PHILADELPHIE    USA
1878    PARIS                           France
1880    MELBOURNE          Australie
1888    BARCELONE          Espagne / Parc de la Ciutadella
1889    PARIS                           France / Tour Eiffel
1893    CHICAGO                 USA/ Musée des sciences et de l’industrie
1894    ANVERS                     Belgique
1897    BRUXELLES             Belgique / Mosquée du Panorama
1900    PARIS                           France / Le grand Palais
1904    SAINT-LOUIS          USA
1905    LIEGE                            Belgique / Palais des Beaux Arts et Pont de Fragnée
1906    MILAN                      Italie
1909    NANCY                     France
1910    BRUXELLES           Belgique / La Maison Delune
1911    TURIN                       Italie
1913    GENT                         Belgique
1915    SAN-FRANCISCO  USA
1929    BARCELONE          Espagne / La fontaine  de Montjuic
1933    CHICAGO               USA
1935    BRUXELLES           Belgique/ Planétarium et le grand Palais
1937    PARIS                         France/ Le Palais de Chaillot
1939    NEW-YORK            USA/ Parachute Jump
1949    PORT AU PRINCE Haiti
1958    BRUXELLES            Belgique/ l’Atomium
1962    SEATTLE                   USA/ Space Needle
1967    MONTREAL           Canada/ la biosphère
1970    OSAKA                     Japon/ Tour du soleil
1992    SEVILLE                   Espagne/ Pont de l’Alamillo
2000    HANOVRE             Allemagne:    Homme nature technologie.
2010    SHANGHAI            Chine/ Musée de l’histoire:               Meilleure ville, meilleure vie.
2015    MILAN                     Italie: Nourrir la planète, énergie pour la vie.

 

En face de certains pays vous pouvez voir les vestiges emblématiques qui ont été laissés après les expositions cette liste est loin d’être exhaustive d’autant que de nombreux éléments des pavillons ont été disséminés dans les villes organisatrices. Pour les dernières années, le thème associé à l’exposition.

C’est bien ce qui caractérise sa particularité, de laisser libre cours à l’édification de chaque pays participant qui fait le charme d’une exposition universelle.

Jusque dernièrement, les thèmes récurrents étaient de montrer les avancées techniques et technologiques du monde. L’enjeu commercial étant immense pour chacun des pays.

Depuis les dernières expositions, un thème est défini dont les enjeux même s’ils renferment un aspect technique et technologique, envisage d’y associer une réflexion plus juste de ces découvertes dans un environnement sociétal élargi.

Pour Milan cette année: Nourrir la planète, énergie pour la vie.

Tout un programme.

La préparation du voyage

Qui n’a jamais assisté à cet évènement planétaire ne se doute pas du temps nécessaire pour réserver…Prise d’assaut, les expositions universelles demandent à ce qu’on prévoit quelques mois à l’avance le transport et le logement pour avoir accès à des prix abordables le transport et le logement. car n’étant ouverte  que pour 6 mois, les prix augmentent au fur et à mesure que s’écoulent le temps de l’expo et les   possibilités s’amenuisent.

Pour ma part, j’avais regardé pour Shangaï à l’époque car j’avais un ami qui y résidait au moment de l’expo. Les tarifs d’avion n’étant pas à ma portée à l’époque j’abandonnais le terrain, me disant qu’il serait bien plus facile de me rendre à celle de Milan quatre ans plus tard et ce d’autant plus que je pouvais y emmener mes enfants.

C’est donc dès le mois d’avril que je me penchais sur la  question. Pour celle de Séville, cela m’avait paru fort simple de réserver un appartement dans les résidences qui s’étaient construites sur le site à l’époque. Un coup de téléphone à la centrale de l’expo suffisait puis la réservation du vol…

Il en fut tout autrement pour Milan.

Aucune « résidence particulière », il fallait passer par les offres de location ou d’hôtel sur Milan. Décryper le plan de la ville pour trouver un logement au plus près dans un prix raisonnable pour 4 personnes. Google m’a bien aidé et j’ai vagabondé de site en site à la recherche d’une location m’offrant le confort, la proximité et un prix abordable.

Ensuite ce fut la réservation pour l’expo, plus compliquée avec  des forfaits cumulés, famille, un jour, deux jours, des pass, des possibilités multiples pas toujours compréhensibles (incluant cela mais pas cela etc…) Bref calcul fait, je choisis la formule famille qui donnait accès à deux jours- Ne me demandez pas pourquoi pas trois on ne pouvait pas ou bien je n’ai rien compris!

Vols d’avion réservés pour avoir des tarifs compétitifs à savoir prendre un aller sur un des vols les moins chers et le retour dans les même conditions: cela nous laissait 4 jours-3 nuits.

Une fois cela fixé je n’avais plus qu’à choisir parmi les appartements repérés près de l’expo. Air’nb proposait de belles opportunités: réservation auprès d’un particulier ayant son appartement dans le quartier le plus proche de l’exposition.

Il n’y avait plus qu’à attendre 5 mois puisque nous partions pendant les vacances de la Toussaint: 15 jours avant la fermeture.

Le départ

Dès la réservation de l’appartement j’avais reçu un mail de confirmation très aimable de la propriétaire m’indiquant qu’elle reprendrait contact avec nous quelques jours avant le voyage pour donner les renseignements utiles à savoir comment nous rendre à l’appartement. Ce fut fait deux jours avant notre arrivée au téléphone car je n’arrivais pas à me reconnecter à mon dossier Air’nb…Nérina, la propriétaire nous indiqua donc très précisément comment arriver et le point de rendez-vous. Elle nous attendrait à la sortie de la station de métro  Rho fero,  station du  site de l’expo.

Comme dans la plupart des grandes villes européennes, l’aéroport se situait à  1h de Milan. Nous voilà donc dans le train pour Milan, guettant avec vigilance notre changement pour prendre le métro. Après un parcours interminables dans les couloirs, on voit enfin une billetterie automatique  avec de nombreuses qui faisaient la queue pour acheter les billets. Je regarde l’écran essayant de comprendre quel billet je devais prendre car il y avait deux possibilités: expo ou non expo. Les françaises devant moi prirent le billet non expo (je me suis dit que c’était réservé quand on rentrait dans l’expo ce qui n’était pas encore notre cas). Je leur demandai confirmation et elles me répondirent que je pouvais prendre le non expo. Ce que je fis.

Le trajet comportait une astuce que Nerina ne nous avait pas dit.

La ligne à un moment se séparait en deux et il fallait descendre et changer de quai ce que nous n’avons pas fait! C’est Nelson qui s’est rendu compte de notre erreur …nous devions remonter une dizaine de station et Nerina qui nous attendait…Bref enfin on sort du métro et on repère Nérina sur le bord du trottoir: Ouf on y était!

Nous nous excusons de notre retard à cause de notre erreur. Elle nous mit immédiatement à l’aise et sera pendant tout notre séjour aux petits soins pour nous.

Direction l’appartement. En chemin notre hôte nous montre les différentes commodités, magasins, restaurant, bar, arrêts de bus…puis nous conduit à l’appartement. Il est superbe, bien décoré, très propre…Comme si nous étions chez nous, loin des locations dénuées de vie. Cela à moins d’1/4 d’heure de l’expo: parfait.

Il était 5 heures et nous avions donc le temps d’aller à l’expo en entrée nocturne que j’avais pris soin de réserver la veille de notre départ. L’entrée se faisait à partir de 18h jusqu’à 11 h…Cel nous permettait de balayer les pavillons et de se faire une idée.

J’avais bourlingué sur les forums pour voir les avis…Tous indiquaient les pavillons du Japon, de l’Allemagne et de l’Arabie Séoudite…On verrait bien.

Nera nous indique quel bus prendre et nous voilà partis.

Allée centrale expo MilanDès le début de notre visite, la configuration  m’a parue plus serrée et surtout plus ramassée autour de l’immense allée centrale. Les allées adjacentes ne s’étendant pas en profondeur par rapport à elle et l’espace entre les pavillons m’apparurent très rapprochés, ne laissant pas beaucoup d’espace pour les mettre en valeur.

Pavillon de la Belgique-Expo MilanL e pavillon de la Belgique offrait un espace déambulatoire, il n’y avait donc pas de queue. Je ne sais pas comment nous nous sommes débrouillés mais nous l’avons pris à l’envers! Nous nous sommes donc trouvés dans le grand bar, avant d’accéder aux installations du dessous, réservés aux serres où sont exposés des systèmes alternatifs de culture réalisable en ville: Cultures hydroponiques, aquaponie, culture d’algues et d’insectes…
Pavillon belge expo Milan P1370268 copieCette  serre mobile  est fixé sur un bassin avec des poissons. Elle tourne sur un axe, comme les anciens moulins et les cultures sont baignées de l’eau augmentée des éléments rejetés par les poissons. Les serres n’étaient plus ouvertes lors de notre passage…C’est là le problème des entrées en nocturne, les pavillons sont fermés à 21h et nombre d’entre eux, n’autorisent plus l’entrée dès 19h…
Pavillon belge Expo MilanLe couloir d’entrée du pavillon présente une alerte que le visiteur ne peut pas rater sur l’urgence de la situation mondiale.

Nous sortons poursuivant notre déambulation. Des décorations thématiques ponctuent toute l’allée centrale.Milan expo

Malgré l’heure, l’allée centrale déverse toujours autant de monde. Il semble que pour les milanais l’exposition soit devenue un endroit pour sortir car autour de nous, ce sont des familles parlant italien, avec des enfants, des poussettes…
Pavillon Viet-Nam Expo MilanLe pavillon du Vien-Nam s’offre à nous, lui aussi en mode déambulatoire, nous entrons. De l’extérieur, la structure est très jolie, composée de d’immenses palmiers en bambou, éclairés…Pavillon Viet-Nam Milan ExpoL’intérieur n’est qu’un vaste étalage de babioles à vendre sur un couloir qui fait tout le tour du pavillon. Au premier étage, nous sommes accueillis par un homme qui nous offre des chapeaux, ceux traditionnels que l’on voit portés dans les rizières par les paysans. Joséphine en prend un, mais observant la destinée des autres personnes devant nous, je m’aperçois que quelques mètres plus loin on demande 10 euros à ceux qui ont des chapeaux! Je lui dis de le rendre…Sans plus attendre, n’ayant rien à voir d’autres, nous sortons.

Pavillon tahailande expo milan P1370285 copieLa fatigue commence à se faire sentir mais nous continuons espérant pouvoir faire au moins encore une belle visite. Nous longeons l’allée…La Thaïlande, déjà fermée, l’Uruguay, fermé aussi…
Nous arrivons à l’un des pavillons vedettes de l’expo: la Chine.Nous longeons l’extérieur pour trouver l’entrée…Après avoir fait le tour, nous tombons sur la terrasse du restaurant d’où émanent des odeurs fortes d’huile chauffée…Non, ce n’est pas là…Nous retournons sur nos pas, et voyons par des ouvertures le spectacle d’un tapis de lampes changeant de couleurs…Nous essayons d’entrée par des escaliers mais on nous dit que ce n’est pas là…En vain, découragés, nous abandonnons, prêts à revenir demain.

Pavillon Argentine Milan expoPlus loin, le pavillon de l’Argentine, toujours sans queue, nous ouvre ses portes. Il n’est pas spectaculaire de l’extérieur, et encore moins de nuit! Il ressemble à des gros silos de grains avec une entrée bardée d’écrans…Pavillon Argentine Expo Milan Puis on débouche dans une vaste salle où des écrans immenses passent en boucle des photographies de l’histoire de l’Argentine. Se mêlent des photos d’indiens, de péones, de paysages et beaucoup de photographies de familles de paysans. L’endroit est calme, reposant et nous nous asseyons pour laisser se dérouler sous nos yeux tout le diaporama qui fait bien une demi-heure…Pavillon Argentine Expo MilanEn redescendant l’escalier qui mène à la sortie, nous avons le plaisir d’observer des couples en train de s’échauffer pour la démonstration de Tango qui sera donnée un peu plus tard dans la soirée…Beau moment.

P1370333 copieNous retrouvons l’allée centrale avant de bifurquer vers le pavillon de la Pologne. Une longue entrée flanquée de murs en bois, façon cagettes de légumes empilées,se finissant sur un escalier.

Pavillon de la PologneNous débouchons sur une grande terrasse agrémenté d’un jardin illuminé de de lumières aux couleurs changeantes, un petit sentier le traversant. C’est très joli, reposant, calme après le brouhaha de l’allée centrale et nous avons la chance de le parcourir sans qu’il n’y ait trop de monde: une gageure!Pavillon Pologne Expo Milan

Après avoir traversé le jardin, nous redescendons  à l’intérieur du pavillon. Sans qu’il y ait foule, il y a déjà plus de monde. Une boutique décorée avec soin propose divers produits phares du pays.Nous levons la tête et oh surprise le plafond est en miroir! pavillon de la Pologne expo Milan

 

Pavillon de la PologneUne longue maquette ferrovière faite en chocolat interpelle les enfants…Le chocolat est devenu gris depuis le temps du début de l’expo mais reste spectaculaire.

 

 

Pavillon Pologne Milan expoNous traversons une salle où est proposé un documentaire sur les atouts du pays. Cela fait du bien de s’asseoir un peu! Après quelques minutes, nous rejoignons le fond du pavillon dont les murs sont noirs. Des oeuvres de peintres polonais nous attendent.

Nous sommes restés environ une heure dans le pavillon polonais et il est 20h30. Nous pensons pouvoir entrer encore dans un pavillon avant la fermeture fatidique de 21h…Pavillon Pologne Expo Milan Nous continuons vers le pavillon de l’Arabie Séoudite mais ils ont clos les portes. Nous nous dépêchons de rejoindre le pavillon français…Un chemin s’ouvre sur un jardin qui nous emmène vers le pavillon…Malheureusement il faudra revenir le lendemain car lui aussi est fermé. Il ne reste plus que quelques pavillons ouverts quand ils proposent de la restauration.

Expo MilanDe loin nous voyons une bulle illuminée et nous reconnaissons le pavillon de l’Angleterre…Il est ouvert: En haut se trouve un bar et nous discutons avec le barman, un jeune écossais qui n’est pas à sa première expo… Après un bon café, nous nous dirigeons vers l’énorme boule composée de milliers de led. expo Milan-ecrirecoachCela représente les alvéoles d’une immense ruche, l’effet  est magnifique et nous ne regrettons pas de le voir dans la nuit. Un sol translucide est posé dans la boule sur lequel on marche. Il reflète les éclats de lumière: l’effet est superbe…difficile à décrire. C’est un entrelacs de fer et d’ampoules…Magique!expo milan

 

Après être restés un petit moment sous ses étoiles électriques,  dans une ambiance calme, nous redescendons dans la foule. Pavillon Nepal expo MilanQuelques pas plus loin, nous sommes attirés vers une pagode mise en valeur par un bel éclairage: c’est la pavillon du Népal, nous longeons un couloir dans un jardin en espérant qu’il sera encore ouvert mais non, nous ne pouvons qu’apercevoir le pavillon de l’extérieur.valerie jean biograph-Expo milan

 

 

 

 

 

expo milanNous commençons à être fatigués, il est temps de remonter vers la sortie, d’autant que Nera doit venir nous chercher. Encore quelques photographies sous la sculpture illuminée qui marque la moitié de l’allée centrale que nous remonter dans le flot de visiteurs.

 

expo Milan

On passe près d’un jardin destiné aux enfants: Joséphine et Mathieu ne résistent pas à la tentation d’aller sauter sur une espèce de toile tendue comme un tobbogan…valerie jean biographe

L’aire de jeux abrite aussi une énorme sphère sur laquelle est « cousue » de dessins d’enfants, qui semblent avoir été vernis.  expo milan valeriejeanbiograph

 

 

 

 

Avant d’entrer sur le site de l’exposition, nous avions repéré un bar près du parking, il n’est pas encore l’heure de notre rendez-vous et nous pensons pouvoir nous réfugier au chaud car la température a baissé…valeriejeanbiographeHélas, le bar est fermé, nous sommes déçus et attendons sur le trottoir, en nous disant qu’il est étonnant que le bar ne profite pas de récupérer les visiteurs jusqu’à la fermeture de l’expo à 23h alors qu’il n’est que 22h… Beaucoup de voitures viennent rechercher des personnes mais nous devons patienter…

Nera nous avait conseillé de prendre le bus de 9h30 pour arriver à l’expo un quart d’heure avant l’ouverture…Quand nous arrivons, l’esplanade est pleine à craquer , les portes ne s’ouvrant qu’à 10 h…Les queues sont gigantesques. Enfin nous entrons mais bien après les premiers visiteurs…Forts de notre expérience à Séville nous savons qu’il faut à l’ouverture foncer vers les pavillons les plus populaires pour espérer y rentrer.

Nous filons  prendre la navette  pour rejoindre les pavillons du fond de l’exposition dont  celui du Japon, avec  l’espoir de ne pas avoir trop à attendre… Hélas, les queues sont déjà bien longues…

expo milanLe pavillon américain semble dégagé: c’est parti. Un escalier mène à une terrasse où sont exposés de nombreux îlots d’information…Vraiment rien de spectaculaire. Des tuyaux d’aération en guise de décoration… Très vite, nous remontons d’un étage pour déboucher sur une très grande terrasse. Il est très haut comparé aux autres pavillons et  offre une  vue sur l’ensemble de l’expo…expo milanA une centaine de mètres, nous nous amusons de voir le pavillon russe qui détrône en hauteur de quelques mètres le pavillon américain! L’attraction se passe sur la façade du pavillon: elle est composée de panneaux verticaux supportant des cultures, qui pivotent pour suivre le soleil. J’essaie d’attraper un piment mais ils sont trop haut…velriejeanbiographe ecrire coach carnets voyage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ecrire coach-pavillon turquiePuis nous traversons la Turquie qui a choisi de faire un projet alternant des espaces ouverts et fermés. Ainsi nous traversons une esplanade ornée d’énormes jarres décorées de mosaïques et de sculptures ressemblant à des paniers d’osiers avant d’entrer dans une des salles où sont exposées de superbes services à café et des objets traditionnels.

ecire coach-pavillon Turquie -expo milan

 

 

 

 

ecrire coach-exposition MilanEn sortant du pavillon turque nous passons devant celui de Monaco, structuré par un gigantesque échafaudage de conteneurs symbolisant le trafic incessant des transporteurs de marchandises sur les divers océans. Accolé à cette structure, une sculpture composée de troncs d’arbre brûlés symbolisant l’urgence à sauver les forêts. Le pavillon de Monaco, simple et efficace, à mes yeux, revendique la sobriété qui sied à cet évènement majeur organisé pour l’éveil de la conscience de tous.ecrire coach-exposition Milan

Nous continuons, interpellés par des objets, sculptures, décorations ça et là…

Une teut-teut géante

ecrire coach- expo milan

une façadeecrire coach- expo milan

 

 

Nous nous enfonçons jusqu’à l’extrémité de l’exposition afin de nous rendre à l’espace slow food… qui selon le texte de la brochure nous donnait envie d’aller voir cet espace:  »

  • L’installation l’Arbre de la Nourriture, par exemple, explique en quoi la nourriture est le produit de l’interaction de nombreux aspects différents : langage, culture, territoire, durabilité environnementale et sociale, cinq sens, convivialité et bien d’autres encore.
  • Une autre installation, l’Homme de Maïs, est consacrée à la plante la plus cultivée au monde. On y explore la nourriture industrielle qui utilise très fréquemment cette céréale, notamment en identifiant sur les étiquettes les noms derrière lesquels elle se cache, et on en apprend plus sur ses origines et les pays qui la cultivent actuellement. La production alimentaire de petite échelle se mobilise désormais contre ce géant, porte-drapeau de l’agriculture industrielle, omniprésent dans les rayons de la grande distribution.
  • Un énorme Sablier indiquera la vitesse, en constante accélération, à laquelle la biodiversité disparaît, et une série de photographies montrera les milliers de variétés de fruits, légumes, légumineuses, vaches, chèvres, brebis et autres races animales menacées d’extinction.

ecrire coach-expo milanQuelle déception, une halle ouverte avec des  jeux éculés, un pauvre arbre composés d’étiquette, une triste mappemonde…Bref je n’ai rien trouvé d’innovant ou d’intéressant, ni spectaculaire…

Nous sommes arrivés à l’extremité de l’expo et après avoir ingurgité un petit en cas, nous remontons l’allée centrale.

P1370473 copie                                                                   Un petit détour par les pavillons africains, qui se partagent des pavillons réduits au minimum, triés par thématique de leurs productions alimentaire (café, chocolat, sucre etc…). On croirait jouer aux richesses du monde…Tous présentent leur artisanat. Mat peut enfin s’exprimer!expo milan

 

 

 

 

 

 

expo milanLe pavillon de l’Iran nous attire par la verdure qui orne  l’extérieur: nénuphars, cactus, arbres… la queue est importante mais cela avance vite. Il se présente comme un long couloir où de multiples plantes- choisies comme caractéristiques de 7 climats de l’Iran- et objets relatifs à la culture traditionnelle culinaire sont présentés sous un plafond voûté travaillé de métal à formes coniques. Une invitation à partager le repas, sous cette toile qui semble être le symbole du sofreh, la nappe traditionnelle dressée pour accueillir le repas offert aux hôtes.Iran-Expo Milan

 

 

 

Iran-Expo milan

 

 

 

 

P1370485 copie

 

 

 

 

 

 

 

Au bout de cette longue coursive, un immense écran déstructuré nous invite à un voyage dans la république islamiste, présentant l’histoire de l’agriculture du pays.

P1370498 copie  P1370503 copie P1370506 copieNous poursuivons par la visite du pavillon de la Slovénie.On nous remet un petit autocollant à l’entrée, un petit coeur vert avec l’inscription  « I feel Slovenia », le thème choisi par la Slovénie.
Un mur agrémenté de plante et de fleurs accueillent les visiteurs.
Ce pays nous fait voyager  au travers de  cinq  thèmes: marais salants, les abeilles, les eaux thermales et minérales , randonnées pédestres et cyclistes.
On nous invite par petites étapes à toucher le coeur de la Slovénie par la sensibilisation. Sentir le miel, le thème de la ruche étant très présent dans la décoration; marcher dans du sel réputé apporter apaisement aux pieds, le thème slovène aborde aussi le thème « prendre soin de nous » .  slovenie- Milan expoCela implique de s’immerger dans la nature mais aussi d’être vivant dans le monde technologique qui est le nôtre aujourd’hui. C’est jouer, des ballons sauteurs sont accessibles aux enfants, s’essayer à la réalité augmentée grâce à des casques remis aux visiteurs…Dans cet espace on trouve l’idée de l’aventure avec l’exposition d’un petit avion, et une hôtesse qui nous guide pour nous exposer toutes les randonnées, à pied ou à vélo à faire (entre autre) en Slovénie.

En sortant nous nous dirigeons vers le pavillon allemand…Inaccessible tant la queue est immense. On décline! Et fourbus et nous nous accordons une pause en nous noyant dans des fauteuils confortables, dans un des bars bordant l’allée principale. Un bon café pour recharger les batteries, je trouve une place en face d’un jeune homme avec qui je sympathise…Après une bonne demi-heure de conversation il me dit être cuisinier au restaurant du pavillon allemand. Je lui dis que nous aurions bien aimé le voir mais que l’affluence des visiteurs est telle que nous avons abandonné!

Il doit retourner bosser et me dit de l’attendre qu’il va tnter de nous faire rentrer…Je suis sceptique mais pourquoi pas. Nelson commence à s’impatienter et s’éloigne tandis que je reste, profitant de ce contre-temps pour me reposer…C’est que faire une exposition universelle ce sont des kilomètres à parcourir!

Franck, mon nouvel ami allemand, revient en courant et me lance j’ai réussi c’est maintenant. heureusement, Nelson ne s’était pas trop éloigné et nous le chopons au passage. Franck me glisse devant le contrôles VIP, j’ai dit que tu étais ma tante. Oups je ne connais que quatre mots d’allemand !!! Ça passe et nous voilà dans le pavillon allemand et je dois dire que cela aurait été dommage de le rater.

Allemagne-Exposition universelle-Milan Allemagne-Exposition universelle-MilanHautement instructif, l’Allemagne a mis un point d’honneur à faire une réelle information, concise, complète, précise sur l’état du monde. L’exposition est interactive, on nous remet des plaquettes qui quand on les passe au-dessus de tables connectées, s’animent avec un film…

 

 

Allemagne-Exposition universelle-MilanDans la pièce suivante, un hypermarché du futur démontre  ce qui ne doit pas être consommé, en proposant de remplir son panier au moyen d’écrans…

Allemagne-Exposition universelle-MilanAu premier étage on rejoint une vaste cuisine immense avec ustensiles de cuisine, plantes etc…Enfin nous sommes conduits dans une pièce où on va chanter…guidés par un animateur.

Quelle ne fut pas notre surprise en sortant du pavillon allemand de découvrir l’expo dans un brouillard épais…Nous avions prévu d’aller voir le show de l’Arbre prévu à la tombée de la nuit…Une affluence record malgré la température et surtout la visibilité.

Allemagne-Exposition universelle-MilanNous attendons quelques dizaines de minutes dans le froid pour voir au loin quelques faisceaux de lumière… Nous ne restons pas, on ne voit guère les effets escomptés de l’illumination, nous sommes trop loin pour entendre la musique et l’humidité nous pénètre irrémédiablement…Nous rentrons exténués.

ecrire coach-exposition MilanIl est temps de rejoindre le pavillon russe. En s’approchant, je remarque la similitude des silhouettes du pavillon estonien et russe! Un dont l’habillage est tout en bois brut et l’autre dont on aperçoit l’avancée miroitante reflétant les visiteurs prêts d’entrer. expisition-universelle-RussieIl n’y a pas trop de monde, enfin la queue est raisonnable: nous tentons notre chance. Nous rentrons dans un grand hall, bien décoré où nous devons encore patienter un peu avant de pénétrer dans une immense salle baignée d’une lumière bleutée.

pavillon russe-Expo Milan
mylittleroad.com

Au centre, un très grand bar emplit l’espace et nous comprenons qu’il faut attendre la prochaine séquence de dégustation. En attendant, nous pouvons décrypter l’information que nous livre un immense mur : les éléments chimiques qui composent toute notre alimentation. Impressionnant!Pavillon russe expo milan Les personnes se rapprochant de plus en plus du bar, nous abandonnons notre lecture pour nous appuyer au bar: les serveurs arrivant pour l’ouvrir! suspens, qu’allons nous déguster qui puisse sortir de ces drôles de tubes phosphorescents?…Et bien divers sodas aux extraits de plantes expo milan-pavillon russecomme le Tarkhun…Mais Késako? Réponse en image!

pavillon russe-expo MilanAprès notre rapide dégustation, nous partons vers l’étage supérieur en empruntant un escalier décoré de peintures symbolique à la gloire de la Russie qui a des vieux airs de tableaux de propagande style que l’on pouvait voir en URSS dans les années 60.

pavillon russe-expo milan pavillon russe-expo milanNous débouchons dans une salle couverte de tableaux au motifs naïfs et colorés, que je trouve personnellement très joli même si en y regardant de plus près, il affiche des symboles du productivisme agricole…En tout cas c’est assumé!

pavillon russe-expo milanEt le fameux marteau et la faucille qui comme chacun sait est le symbole du communisme. On se croirait revenir aux belles heures de l’ancienne Union soviétique sauf qu’un air de modernité s’en dégage avec ces bustes coiffés d’un foulard qui ne dépareillerait pas une boutique de mode d’une grande métropole..pavillon russe-expo milan ecrire-coach-pavillon-russe5Au centre de la salle, une sphère séparée en deux dont le fond renvoie des images.

Puis nous grimpons sur la terrasse qui domine toute l’exposition où est installé une autre bar à vodka celui-là…bon il est un peu tôt pour un alcool fort! Inutile de préciser que Joséphine simule…vous l’aurez compris!pavillon russe-expo milan Nous redescendons vers un autre bar, qui propose encore de la vodka mais aussi du caviar…L’occasion pour moi de goûter ce nectar que je ne connais pas. Avec des gestes mesurés, le serveur nous tend une cuillère…c’est vrai que c’est délicieux, très fin, très subtil mais pas au point de me ruiner!pavillon russe-expo milan

La visite est terminée et nous rejoignons la boutique où nous retrouvons les fameuses poupées russe et …Tadam!

Tee shirt vladimir Poutine-expo milanLe tee-shirt à l’effigie de Vladimir Poutine à la modique somme de 99 €!!! Excuse moi Vladi mais là ça ne va pas le faire…tu fréquentes trop d’oligarches, et tu n’as plus le sens de la mesure…c’est un peu incohérent avec tout l’esprit collectiviste que tu as montré jusque là! En plus tu n’es même pas le petit père des peuples alors!Prix tee shirt Vladimir pOUTINE-EXPO MILANVoilà cette visite s’achève sur une note humoristique…mais le pavillon russe était vraiment une expérience enrichissante.

 

 

 

 

 

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

creative commons

 

 

 

 

 

 

 

Blog de valérie jean biographe

%d blogueurs aiment cette page :