Nos objets symboles

Les objets symboles qui accompagnent nos vies

Il y a peu de temps tandis que je préparais mon sac pour aller à Milan, par avion, je m’interrogeais sur la pertinence d’emmener des objets qui sont toujours dans mon sac…Quelle utilité avaient-t-ils ? Aucune sur le plan organisationnel…Ils sont purement symboliques et pourtant au moment de transvaser le contenu de mon sac dans la pochette de voyage, il fallait me résoudre à les laisser…

Mais quels sont-ils ces fameux objets ?

Livret PierreTout d’abord le premier d’entre eux qui ne me quittent jamais car je trouve toujours une place à lui faire dans mes bagages c’est le livret de l’Adieu de Pierre incluant sur la couverture sa photo. A l’intérieur, les textes de la cérémonie faite à l’église le jour de son départ, le texte de la chanson « Pourquoi tu pars de Jean Jacques Goldman », les anecdotes qui ont ponctuées sa vie et ce que je considère comme ses exploits au regard de l’handicap qui l’avait.
Je pourrais me contenter d’une de ses nombreuses photographies, moins encombrantes…mais non.
Après réflexion, je pense que c’est de ne jamais oublier le jour où il a rejoint les Anges et puisque sa vie n’était plus, de l’avoir en permanence avec moi au travers du résumé de ce qu’il fut, de ce qu’il est devenu.
Pendant longtemps, j’ai eu également le cahier où je lui écrivais que j’ai abandonné quand tout fut dit et qu’un livre fut imprimé ces lettres, pour restituer ce long cheminement: mon deuil de dix années.

Reynald Roussel- coeurLe deuxième est directement lié au premier. C’est le coeur en tissu que m’a offert Reynald Roussel, l’homme par lequel j’ai pu exister de nouveau sans le poids mort du néant. Celui qui m’a ouvert la voie vers l’espérance et la nécessité d’apporter à autrui mon expérience. Ce grand médium avec une grande humanité, au-delà des apparences, livre un combat contre l’ignorance en  apaisant,  grâce à ses capacités de clairvoyance, les coeurs meurtris des personnes endeuillées. Ils les aident à laisser partir les défunts en paix pour qu’ils continuent leur chemin dans leur nouvelle vie, hors nous, tout en maintenant un lien d’amour indéflectible.
Grâce à lui j’ai pu me relever, et me réorienter vers une existence plus profonde et me réconcilier avec Dieu. Non pas que j’étais fâchée! non mais, distante de l’église et de ses pratiques souvent douteuses au travers l’histoire. Dieu n’est pas l’église et c’est à chacun de trouver au fond de lui sa lumière. Ce qui ne veut pas dire que toutes les personnes qui sont dans l’église ne valent rien. Chacun suit sa route vers Lui, à sa mesure.

livret phtoLe troisième objet est un petit livret de photographies de 7 cm x 7cm, minuscule et qui pourtant offre un panel de 35 images: bien pratique pour faire rentrer tous ceux que j’aime dans mon sac. Reflets de mes attachements, il y en eut un premier avec mes enfants et des amis et puis un deuxième: entre temps, les enfants avaient grandi, Pierre et Véronique, ma soeur, étaient partis…Les amis n’y sont plus , amitiés éphémères quand l’amour reste.

stylo-etuiEnfin le quatrième est un stylo, magnifique, que ma fille m’a offert à un anniversaire. Celui ne rentre pas dans l’objet symbolique me direz-vous: il sert à écrire…Sauf que je ne le sors pratiquement jamais, me servant d’un bic ou tout autre crayon qui me tombe sous la main…

Que représentent tous ces objets ? Au delà des explications que j’en donne?

Quelles fonctions se cachent derrière les symboles

Ils sont en premier lieu porteur de sens, ils signifient quelque chose apportant un signe, c’est une fonction sémiotique.

En second lieu, il sont la réalité concrète et visible de réalités qui ne le sont pas, que l’on ne peut appréhender, qui dépassent le clair, le compréhensible. C’est la fonction révélatrice du symbole.
Le symbole est universel, traduisant tout ce qui fait l’homme depuis la nuit des temps: l’amour, la peur, la mort, la vie… et les qualités ou défauts qui s’y rattachent. Il introduit une corrélation entre l’objet symbolisé (ou sa représentation) et le symbolisant. C’est la fonction universalisante.
Puis viennent les fonctions « agissantes » sur celui qui croie en son symbole. On pare alors le symbole de vertus convaincantes, qui donnent de l’énergie, de la sécurité qui nous lie à notre intérieur, à notre intimité.
Sans intellectualiser davantage, je sais que ces objets ont une importance pour moi et qu’ils ne sont jamais oubliés au hasard des mes pérégrinations et que s’ils le sont temporairement, ils réintègrent toujours leur place à mes côtés, gardien de mon histoire, de mon existence, de ce que je suis, porteurs des valeurs qui me traversent.
Et vous, vos objets symboliques vous parlent-ils?

creative commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *