Poème « Odyssée intérieure »

Poème en vers libres de Valérie Jean Biographe

Il surgit là, gigantesque fantôme de pierre,
refuge du dernier des philosophes oublié des hommes,
tourné vers l’autel de la connaissance,
son esprit ankylosé par les recherches stériles,
cherchant encore les secrets de l’homme.

Labyrinthe des fous ou des idiots,de ceux qui pensent l’abîme,
enfermés dans leurs réflexions réflexives
érigées tels des donjons de fumée.

Toute réponse est empreinte de doutes,
d’imperfections et de silences.
Les signes dans cet antre délaissée,
reflets de l’irréalité, fenêtres d’univers parallèles
que la pauvre âme ne voit pas
s’abandonnant au néant.

Le passage vers la lumière est encombré,
obscurci de la pensée humaine
qui jamais ne lâche ses certitudes,
ancrée tel ce château, dans son infinie médiocrité.
Seigneur philosophe, dans son odyssée intérieureaveugle et sourd à l’oracle divin.

Poème inspiré par le dessin « Le château » de Victor Hugochâteau

 

 

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

2 réflexions au sujet de « Poème « Odyssée intérieure » »

Cet article vous a interpellé. Laissez moi un commentaire